Actualité

La co-construction du projet de formation

Projet de formation

4 février 2020

Par la loi du 5 septembre 2018 réformant la formation, l’individu est placé au centre des projets de formation. Avec la monétarisation du CPF (Compte Personnel de Formation) et la mise à disposition d’une application mobile, lancée en novembre 2019, son autonomie a été renforcée.

Auparavant basé sur un système d’heures, le CPF fonctionne désormais sur le principe du financement. Ce nouveau fonctionnement possède cependant des limites et peut éloigner la formation professionnelle des besoins de l’entreprise. En effet, certaines formations peuvent avoir un coût assez élevé et être moins accessibles pour les salariés désirant suivre un cursus en particulier.

Pour permettre de rapprocher les intérêts des individus et les besoins des entreprises, une pratique tend à se développer : la co-construction des projets de formation.

Le principe est assez simple : sur des formations pour lesquels l’intérêt du salarié et celui de l’entreprise convergent, chacun peut participer financièrement. Autrement dit, le salarié mobilise son CPF et l’employeur abonde.
Par exemple, pour une formation ayant un coût de 3 000 €, le salarié peut octroyer 1 500 € grâce à son CPF et l’entreprise peut ajouter les 1 500 € restant, permettant ainsi de financer l’intégralité de la formation. Cet abondement peut être issu d’un accord d’entreprise, négocié avec les représentants du personnel, ou bien d’un accord de branche.

Ces abondements contribuent au développement des pratiques de négociation. Ils constituent aussi un facteur clé de la réussite de la loi.

En savoir plus +En savoir plus sur le financement par le CPF