Solidarité, synergie, enrichissement mutuel…

La santé, de la pratique à la gestion

mastere en santé et gestion

26 septembre 2018
17 mai 2019

  • Paris
Les 22 auditeurs de première année du Mastère Spécialisé® Economie et Gestion de la Santé sont unanimes pour souligner l’ambiance conviviale de leur promotion.

Vincent MicheletTrois jours par mois, Médecins, chirurgiens, cadres de santé, se retrouvent au Cnam pour des échanges intenses avec des enseignants-chercheurs, des praticiens, des spécialistes qui partagent avec eux leur expertise. « C’est une opportunité exceptionnelle, explique Vincent Michelet, qui travaille au sein d’une agence régionale de santé. Que nous soyons opérationnels ou gestionnaires nous sommes tous dans le même bateau. Certains sont à la barre d’autres aux écoutes, mais notre objectif est commun : avoir une vision stratégique pour conduire au mieux la transformation du système de santé. Etre sur la même longueur d’ondes nous fait gagner en efficacité ».

François KoukouiParler le même langage que sa direction, voilà ce qui a motivé François Koukoui, cardiologue, chef de service au Centre Hospitalier Sud Francilien lors de son inscription au Mastère:«Pour bien orienter les choix de mon directeur, mon expérience de terrain ne suffisait pas, je devais également comprendre ses contraintes, partager sa vision stratégique pour lui fournir les outils indispensables à son pilotage. Le directeur a besoin d’être conseillé par des professionnels médecins qui comprennent le langage socio-économique. Ce Mastère m’apporte ces éléments de langage et me fait avancer grâce à des intervenants qui suscitent sans cesse notre curiosité».

Cette soif d’apprendre et de mettre à jour ses compétences dans un secteur en constante évolution est l’un des moteurs de Stéphane Burzawa, cadre dans l’industrie pharmaceutique déjà doté d’un diplôme de chimiste et d’un master en économie et gestion… de la santé : « La formule proposée par le Cnam offre un terrain particulièrement stimulant qui fait prendre de la hauteur grâce à une transmission de professeur à élève, mais aussi d’élève à professeur et d’élève à élève ».

« Les enseignants-chercheurs nous apportent des éléments pour éclairer les choix qui s’offrent aux managers en santé poursuit Claire Dupont, directrice de la qualité et de la formation continue à la Fondation Œuvre de la Croix Saint-Simon. L’enseignement universitaire pluridisciplinaire complète l’expertise de terrain dans un parfait équilibre entre théorie et pratique ». Une opinion partagée par Caroline Chapus, dont le profil atypique n’est pas une exception au Cnam : elle a travaillé 15 ans dans la finance avant de reprendre des études d’infirmière. Aujourd’hui cadre de santé à l’Institut Curie, elle souhaite mettre à profit sa double compétence pour évoluer vers des postes de direction :
« Les notions acquises dans la finance – j’étais dans le secteur bancaire – n’étaient pas applicables au domaine de la santé. Cette formation me donne les clefs pour manager et gérer les problématiques spécifiques au secteur médical. Un autre atout de ce Mastère Spécialisé est d’offrir un haut niveau de formation à un rythme conciliant vie professionnelle et enseignements ».

Claire Dupont Caroline ChapusStéphane Burzawa

L’an prochain, en deuxième année, les auditeurs devront choisir entre l’option Economie ou l’option Gestion : un dilemme pour cette promotion déjà très soudée, mais une opportunité pour approfondir leurs connaissances tout en tissant un réseau entre élèves occupant différents rôles dans le secteur de la santé.

> En savoir plus sur le Mastère spécialisé – Economie et gestion de la santé <

cnam mastere santé